Récits et poèmes

Si vous aimez écrire des nouvelles et poèmes, ou plutôt les lires et les commenter, inscrivez-vous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mort intime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swordogs
Gribouilleur Débutant


Nombre de messages : 5
Points d\'auteur :
0 / 1000 / 100

Points de qualité :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Mort intime   Ven 24 Juil - 12:54

Je commençai par caresser ses cheveux, ils sont d’un rouge feux avec un contraste d’orange. Je les laissais tomber, je lais poussais et parfois je lais peignais de mais doigt. Elle ne fit, a se moment la aucun son, elle se contenta de regarder et de se laisser faire. Je pris par la suite l’une de sais main. Je la flatta, caressa et chatouilla pour ensuite laisser place ma bouche et l’embrasser tout doucement. Parfois même, je laissais ma langue naviguer dans sont creux. C’était exquis. Elle ne bougea pas non plus. Je descendis et j’ai du lever tout doucement une partie de sont chemisier pour laisser place a ma main le soin d’explorer sont ventre. Elle portait une boucle d’oreille au nombril. Sa ma fait sourire, je trouvais sa très coquin. Sont vendre était si doux, si merveilleux. Parfois je faisait une petit pression pour lui laisser savoir ou était ma position et pour mieux profiter de sont corps.

Maintenant, pour quoi pas profiter du fait que je sois déjà sous sont chemisier ? Il ne me restait pour cette étape qu’à monter vers sa poitrine détachant ainsi les attaches de son dos qui retenais la dernière barrière vers un tout nouveau monde une toute nouvelle expérience. J’étais comme dans un film érotique ou tout était parfait. J’ai eu l’impression parfois de rêver. Sa poitrine était ferme. D’une grosseur uniforme et d’une parfaite teneur remplissant ainsi chacune de mais mains parfaitement.

Prenons un raccourci vers le bas. La ou toute excitation commence. Je commençais par faire de petit cercle avec mon index et mon majeur. Je voulais que tout soi bien humide. Je ne voulais pas laisser la douleur tout gâcher.
Une fois que mais doigt on fini de faire leur petite besogne il sont maintenant prêt a la plus grosse. Tout doucement, je poussai tout en admirant la réaction de mon hôte. Elle ne grimaçait pas. C’était l’un très bon point. Je continua en faisant des va et viens et… après quelque minute j’ai du tout arrêter.

Du bruit venant du premier plancher me fit réaliser que je m’éternisais trop à la formalité. Je ne devais pas rester plus longtemps ici. On risquait p-t de me trouver. Et, disons que je ne devais pas être vraiment ici. J’était a l’improviste comme dirait si bien ma mère. Mais de toute façons ma première extase était rassasiée. Je devais maintenant contenter mas deuxième. J’ouvris donc mon petit sac a surprise pour en retirer une corde. J’aimais bien les corde dans de t’elle circonstance. Cela me rapprochais encore plus de ma compagne. Je pris donc cette corde et, un par un, j’attachais les pieds et les poignets. Pour quoi pas un bandeau ? Lorsque nous avons les yeux bander nous pouvons penser en secret a plein de truc. Oui ! Très bonne idée. J’ouvris a nouveau mon gros sac noir, et en retira un grand bandeau. J’en équipai ma complice.

Je repris une autre corde mais cette fois ci, je m’en servis pour sont coup. Je fis deux trois tour avec et, avec une douceur et une bonne force je commencés a serrer. Tout doucement pour ne pas l’affoler. Elle commença à devenir rouge, après bleu. Le bleu lui allait bien, il faisait ressortir ses yeux noisette.

‘’ Mais qu'est-ce que vous faite ???’’ venant d’une voix vif et assez roque.

J’était découvert, j’était emprisonner de mais actes. Qu'est-ce que je devait faire. Je ne pouvais fuir par la fenêtre car malheureusement elle était vieille et ne s’ouvrais pas. Je ne pouvais pas nié non plus se que je venait de faire et encore moins l’affronter. J’était beaucoup trop petite comparer a luis. Il ne me restait qu’à négocier.

‘’ Je….’’

Je nus même pas le temps de dire un seul mot. Nis même le temps de m’Excuser. Il mis ses main en forme de cercle et empoigna ma gorge. Il n’est pas aussi doux que moi. Mais le résulta restera le même.

Et c’est la qu’il s’écria

‘’ Je voulais m’amuser avec cette jolie rousse pour ensuite emporter quelque objet mais voila que le boulot est déjà fait. Ceci a cause de toi. Mais… Puisque tu est la et tu est quand même jolie, je vais pouvoir rester un peut plus longtemps. Je vais profiter de toi. J’aime bien les femmes qui n’aiment pas les hommes. ‘’

Tout en regardant cette homme faire d’une manière plus grotesque le même travail que j’avait préalablement fait je le remercia. Je le remercia pour m’avoir prouver que les hommes ne sont pas a la hauteur d’une femme et sa, même pour un violle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mort intime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?
» Kinshasa, Mort de Taty de JB mpiana
» nouvelles du soldat Achille Migne , mort à l'ennemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Récits et poèmes :: Ecrits :: Vos nouvelles-
Sauter vers: