Récits et poèmes

Si vous aimez écrire des nouvelles et poèmes, ou plutôt les lires et les commenter, inscrivez-vous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le jour se lève [Non fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heaven // cassy
.: Princess of Design :.


Nombre de messages : 310
Age : 19
Localisation : Devant mon ordi ^^
Points d\'auteur :
90 / 10090 / 100

Points de qualité :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Le jour se lève [Non fini]   Dim 11 Mai - 19:01

Bonjour,

Vu que le roman "Mara" ne me donne plus d'inspiration, j'ouvre un autre roman. L'autre sera terminé quand j'aurai de l'imagination.
Lisez ce roman que s'il vous plaît. Pour savoir, voici le résumé :

Le jour se lève

Aurélie vit avec ses parents et sa soeur dans une grande écurie. Ce n'est pas un centre équestre, malgré que l'on peut prendre des cours d'équitation mais un centre de formation éthologique. Les handicapés, ceux voulant avoir un lien avec leur cheval, ou encore apprendre à respecter les chevaux se rendent ici. Aurélie et sa mère s'en sorte à merveille et les gens sont heureux de leurs soins. La soeur d'Aurélie a fini sa formation de vétérinaire, ce qui fait des coûts en moins. Quand à leur père, il s'occupe de rechercher des chevaux en mauvaise état pour les entraîner. Mais lorsque qu'une riche famille installe son propre centre équestre, tout tourne mal et un bien triste incident surgit ...

_________________


<< Le temps d'imaginer un monde meilleur,
Le temps de battre des ailes pour vivre ailleurs. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theplayhorse.forumactif.org/
Heaven // cassy
.: Princess of Design :.


Nombre de messages : 310
Age : 19
Localisation : Devant mon ordi ^^
Points d\'auteur :
90 / 10090 / 100

Points de qualité :
100 / 100100 / 100

Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le jour se lève [Non fini]   Lun 12 Mai - 15:33


♦ CHAPITRE 1 ♦




Aurélie et sa mère entraîne tranquillement Ludico dans le grand manège. Celui-ci a une peur bleue des licols. Christianne, la mère d'Aurélie, est en train de le soigner de cette "phobie". Aurélie et émerveillée de voir comment sa mère arrive à aider les chevaux. Mais un coup de claxon retentit dans la cour. Aurélie court et voit sa soeur, Julia et son père, Martin. Ils ont l'air épuisé.
- Bonjour Aurélie, lance son père.
- Bonjour papa ! La journée a l'air d'avoir été dure ...
- Oh oui ! Nous sommes aller sauver un cheval, coincer dans un filet de pêcheur, abandonné dans un jardin. Il n'a pas peur, mais il n'a plus de foyer, répond sa soeur du tac-au-tac.
- Et bien gardons-le ici ! Il sera heureux !

Le père d'Aurélie approuva. Toute la famille se rendit dans la petite cuisine pour prendre une boisson chaude. Son père, en lisant le journal, déclara :
- Et bien ... Un nouveau centre équestre va s'installer, juste sur la colline du Levant.
La colline du Levant se situit à 2km de chez Aurélie. Ses parents ont l'air inquiéts ... Elle monte dans sa chambre, et se regarde dans la miroir. Aurélie est une belle jeune fille brune de 16 ans, aux long chevaux bruns, avec de magnifiques yeux verts. Elle se trouvait affreuse, pourtant elle était très jolie. Elle s'allonge sur son lit, et regarde dehors. Le ciel est couvert, comme à son habitude, mais il ne fait pas froid. Aurélie adore l'Irlande, et son ciel couvert, ses nuages gris et noirs, pleins de pluie. C'est son lieu de naissance ...
Elle s'endore alors, et fait un bien étrange rêve.

Montée sur une jument pommelé de couleur or, elle galope vers la lune. Aurélia voit un centre équestre aux toits bleus. Elle trotte vers se bâtiment et voit des personnes, flous. Puis, un loup hurle. Elle se retourne et tombe à terre. La jument a disparu ! La fille se lève et regarde le ciel, et voit un magnifique soleil, mais il est étrange. Carré, avec une ampoule ... Une ampoule ? Aurélie coomprend alors. Elle avait rêver, encore une fois, de cette jument. Son rêve, étant de posséder un tel cheval. Mais jamais, sa famille et elle, ne trouvèrent la "perle rare".

Aurélie s'habille à la hâte, descend les escaliers et arrive dans la petite cuisine. Elle déjeune tranquillement et fonce à l'écurie. Elle panse et nourrit les chevaux. Le temps passe si vite ... Mais elle entend un camion , et des hennissement. En sortant des box, elle comprend : Transport'Equin se dirige vers la colline du Levant. Aurélie part seller et brider Idy et part lentement vers le centre qui s'installe. Après plusieurs minutes, elle y arrive. C'est le bâtiment de son rêve ... La belle écurie, au toits bleus .... Alors, est-ce que son rêve pourra se réaliser ? Non, jamais elle ne rencontrera le jument, pommelée à la robe dorée. Pourtant elle la dsirer tant... Elle revient vers sa maison et voit sa mère, rayonnante, devant le box d'Idy.
- Ma chérie, nous allons sur un marché aux chevaux !
- Chouette ! Quand ça ?
- Maintenant !!!

Aurélie et sa mère partirent donc en voiture, avec un van 4 places vers le marché. Sur le chemin, de la forte pluie, semblable à des tombées d'aiguilles se mit à arriver. Lorsqu'elles arrivèrent, le soleil revint vite. Aurélie prit le temps de regarder le paysage féérique de ce lieu. De l'herbe, verte et douce au touché, parfaite pour faire brouter des chevaux. Des cloture d'un vbois bien entretenu, une forêt aux arbres plus grands les uns que les autres. Mais la paysage se trouvant derrière lacolline était bien plus sinistre. Une odeur de sel parvenait jusqu'ici. Une mer, et au loin, un petit îlo. Plus on s'en approchait, plus les vagues étaient puissante, forte, et les bâteaux ne pouvaient passer. Sur cette île, aucun arbre, aucun herbe, juste de la roche et de l'eau. Ce paysage haustère fit frissoner la jeune fille. Elle avança un peu avec sa mère dans l'herbe fraiche pour arriver face au marché, dans un grand haras, sûrement d'un riche propriétaire. Sa mère arpentait déjà les box, examinait chaque centimètre carré de leur robe. Sa mère l'appela, face à un étalon gris, un chouilla pommelé, aux crins noirs d'ébène. Un pur-race Espagnol de sang, fin, élancé, aux belles allures, pouvant executer des pas difficiles. Cristianne, sa mère, l'acheta alors. Aurélie était émerveillée. Mais alors qu'elle passait devant un box très spacieux, elle la trouva. Enfin. Aussi belle que ses rêve. Aussi pommelé, aussi palomino, fine, élégante, avec une grâce surnaturel, des yeux qui pétillent, des sabots de beige, des crins blancs cuivrés. Au nom de Maaya ... Pour seulement 500 euros.

_________________


<< Le temps d'imaginer un monde meilleur,
Le temps de battre des ailes pour vivre ailleurs. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theplayhorse.forumactif.org/
 
Le jour se lève [Non fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le jour se lève sur la ville
» question bête
» le jour se lève sur l'ile tudy
» Agréable nuit en ta compagnie ^
» le jour ce lève...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Récits et poèmes :: Ecrits :: Vos romans-
Sauter vers: