Récits et poèmes

Si vous aimez écrire des nouvelles et poèmes, ou plutôt les lires et les commenter, inscrivez-vous !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mort au Western

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swordogs
Gribouilleur Débutant


Nombre de messages : 5
Points d\'auteur :
0 / 1000 / 100

Points de qualité :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 24/07/2009

MessageSujet: Mort au Western   Ven 24 Juil - 13:16

Ma vie, qu’es ce que ma vie, un ramassis de douleur et de question mélanger à l’agonie que mon âme hurle a chaque instant. Mais il n’en fut pas toujours ainsi.

Il y a quelque année, j’étais un homme plus tôt chanceux de la vie que je menais. Père de 2 magnifique enfant et marie d’une femme au physique paradisiaque, je gagnait ma vie grâce au carte, je jouais et je démontrais des tours de passe passe au jeune enfant. Dans se temps, chacun de mais pas était accompagner du chant que pouvais faire mon esprit d’être aussi heureux. Mais un jour sadique, j’appris a mais dépend que la chance et la vie n’était pas éternelle. Une soirée chaude d’automne je fit la découverte macabre de ma femme et mais deux enfants, tout trois tuer par balle pour un minable magot de 50.00$. Il gisait sur le plancher du salon dans une position démontrant qu’il on du supplier plusieurs fois la vie. Le sang coulait encore, et je marchait dans cette piscine rougeâtre tout en titubant et en essayant de comprendre pour quoi. Se théâtre infernale fit monter en moi un sentiment nouveau, la vengeance.

Je me mis a erré sans fois, sans aucune logique ni pardon dans les rues a la recherches de ces monstres. Je fit recherche partout et se n’est qu’a la troisième journée que je fis face a mon destin. Ses a se moment que j’empoigna mon revolvers avec la force brute d’un gangster, avec une détermination incrusté dans la lave infernale bouillonnent dans mon coeur et avec la rage meurtrière d’un lion dévorant sa proie. J’avenssit d’un pas qui chauffait sous mais botte la ruelle qui me mènerait a ces ou cette créature sanguinaire. La porte était devant moi, mon cœur battait a tout allure, l’adrénaline guidait mais geste et la vengeance guidait mais pensée.

J’ouvrit cette porte avec une violence que même un dieu s’aurait méfié et se que je vit, a cette instant me percuta de plein fouet…. Des enfants….. Ma conscience me disait que cela n’était pas possible, comment de jeune âme pure pouvait être aussi sans jugement. Je restais paralyser là pendant au moins 5 minutes coulant le reste de mais larmes sur mon pistolet.

Mais, dans l’espace de 1 seconde, je sentis mon corps me r’appeler sur terre. Je venais d’être la cible de deux projectiles tirer à bout portant pas une petite fille de 4 ans et un petit garçon de 10 ans. A cette instant je souriais, j’était heureux. J’allais pouvoir enfin retrouver ma famille. Caresser les cheveux de ma tendre épouse et pousser sur de belle balançoire mais 2 enfants. A mesure que mon sang coulait, je comprenais que la vie n’était qu’un sombre cauchemar et que maintenant je me réveillais. J’en est même remercier mais assassin.

Se n’est que 24 heures par la suite que je vis toute l’horreur qui m’arrivait. J’était la, dans le noir absolu entourer d’une caisse de bois bon marcher. Je dut creuser au moins pendant des heures avant de pouvoir sentir une brise légère survolant mon torse nu.

Ne sachant encore pas quoi faire, je retournais dans ma maison. Arrivé, je remarquais que les rideau n’était pas les même. Un bref regard me permis de remarquer qu’il ni avait plus rien de semblable a ma vie d’autre fois. Je déambulais dans les rues, en entendant les personnes criées et s’enfuir de moi. Je ne compris pas sur le coup se qui s’avait passez, mais mon regard croisant celui d’une glace m’apprit vite pour quoi que les gens criais et s’affolait.

Un jours s’écoule, la faim de viande gagna vite la priorité de mais geste. J’attrapais un rat qui passait et le mangeais comme un bon poulet de mon boucher favori. Avec stupeur je vis vite qu’il ni avait pas vraiment de goût distinct. Et cela, bien à mon regret ne m’effraya pas une seconde. Dans l’après midi, je décidais de faire investigation sur mon propre cas. J’allais donc allez poser des questions au shérif du coin. Sa réponse fut brève et me cribla de balle. Aucune de c’elle si par contre ne me fit revoir la douce lumière de la mort. Chacune d’entre elle entrait et ressortais sans aucun problème.

Je me mis à courir jusqu'à ce que je sois hors de porter. Et ses la que je comprit, je comprit enfin toute l’horreur qui m’arrivait. J’étais sans vie et en vie. Un ‘’Mort Vivant’’.

Cela m’a prit au moins un ans avant de comprendre toute l’étendu de mais pouvoir et ses grâce a ma voix intérieur que j’ai pus y arriver. Cette vois qui se montra très sympathique et amicale envers moi. Cette vois, qui maintenant faisait partie de ma seul famille.

Maintenant, je suis la mort sur le chemin de la vie, je me méfis des vivants et me promène de ville en ville pour acquérir de l’expérience pour le temps venus. Car, je crois que je ne suis pas revenu pour rien. Si ma vie n’a rien donné, ma mort n’en fera pas au temps.

Ces maintenant dans cette ville que j’ai élus demeure. Essayant de rester invisible et visible. Essayant de trouver but a ma douleur. Essayant de découvrir qui est dans ma tête.

Je vous implore de croire en mon histoire. Bien que lugubre elle reflète mais instant et mais moment de vie et mort.

Si par un élans de chance, vous voyer mais enfants, dite leur que je les aimes et que je ne tarderai pas a les retrouver.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mort au Western
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Dawn Rider - 1935
» Appaloosa - western de Ed Harris avec Viggo
» La mort était au rendez-vous - Da Uomo a Uomo - 1967 - Giulio Petroni
» Avec Django la Mort est Là ! - Joko invoca dio....e muori - Antonio Margheriti - 1968
» Mort ou vif:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Récits et poèmes :: Ecrits :: Vos nouvelles-
Sauter vers: